Quand l’hiver tutoie le printemps

Parce qu’à cette époque, même si la gourmande sans blé raffole du chocolat, elle aime aussi réaliser des desserts frais et légers pour compenser tous les kilos de chocolat engloutis en l’espace d’une semaine seulement.
Alors pour les nombreux repas de famille qui s’enchaînent en cette période festive, que diriez-vous d’un framboisier qui prend la hauteur ?

Et puis je dois vous avouer quelque chose. Je suis comme les enfants : quand le Père Noël m’apporte de nouveaux jouets, je veux jouer avec eux tout de suite. Alors je n’ai pas pu résister à la tentation d’inaugurer mes nouveaux cadres à pâtisserie et mon nouveau robot !! Merci Papa noël J

Donc aujourd’hui, on retrouve un framboisier génoise amande et matcha et sa mousse à la framboise. Le tout décoré de pâte d’amande.
Un dessert sur un air printanier, mais en ce « Noël au balcon », cela n’a presque rien d’étonnant !
Enfilez vos tabliers et place à la légèreté pour la confection de cet entremet frais et gourmand.

Framboisier2

Framboisier génoise amande-matcha
(#sans gluten et #sans lait)

INGRÉDIENTS

Génoise
6 œufs
140 g de farine de riz demi complet
200 g de sucre

Thé matcha Touch Organic

Extrait d’amande amèreFramboisier1

Mousse à la framboise
450 g de framboises surgelées
75 g de sucre en poudre
3 œufs
3 cs. de fécule de pomme de terre
3,5 feuilles de gélatine

Confiture de framboise
Pâtes d’amande colorée

PRÉPARATION

Génoise

Monter les blancs en neige ferme avec la pincée de sel.
Verser le sucre pour bien les resserrer.
Verser délicatement les jaunes d’œufs et enfin la farine.
Parfumer avec de l’extrait d’amande amère (ou bien du rhum ou de la vanille, selon vos préférences)
Séparer la pâte en deux.
Dans une ajouter le thé vert matcha.
Verser les pâtes obtenues dans deux moules à pâtisseries carrés, de deux tailles différentes.
Enfourner à four chaud, pendant 20 minutes.

Mousse à la framboise

Mixer les framboises avec un peu de jus de citron. Passer le tout au chinois pour enlever les graines.
Séparer les blancs des jaunes d’œufs.
Dans un bol d’eau froide, faire ramollir les feuilles de gélatines.
Dans une casserole mélanger les jaunes et le sucre pour obtenir un mélange mousseux. Faire chauffer.
Ajouter le jus de framboises et la fécule de pomme de terre.
Laisser épaissir puis ajouter les feuilles de gélatine.
Laisser refroidir, tout en remuant de temps en tant pour que le mélange ne prenne pas trop vite.
Monter les blancs en neige ferme, puis les ajouter au framboise curd.
Réserver au frais.

MONTAGE

Découper les deux carrés de génoises en deux dans le sens de la longueur.
Poser la première moitié du plus grand carré sur le plat de présentation.
L’entourer du cadre à pâtisserie.
Déposer quelques framboises fraîches sur la génoise puis recouvrir de mousse à la framboise.
Dans une autre assiette, déposer  un carré de la génoise de la plus petite taille.
Renouveler l’opération framboise fraîche et mousse de framboise.
Laisser prendre quelques heures au réfrigérateur.
Recouvrir la plus grande génoise de confiture (de la dimension du plus petit carré)
Déposer ensuite dessus la plus petite génoise.
Décorer avec la pâte d’amande.

Et voilà un dessert frais, léger et riche en saveur qui saura satisfaire les plus gourmands sans trop alourdir la balance ! Préparez vos petits estomacs, dans quelques jours le réveillon du jour de l’an, et là on ne pourra pas passer à côté du chocolat !

Publicités

Quand le Père Noël perd la boule

Noël, c’est la joie de se retrouver en famille autour de bons repas qui n’en finissent jamais.
Ce qui annonce la fin des hostilités (pour la journée, car souvent, elles recommencent bien souvent le lendemain, et surlendemain, et …) est le dessert.
La traditionnelle bûche est très souvent mies à l’honneur de ces grandes tablées (qu’elle soit glacée, pâtissière, à la crème, ou plus légère à base de mousses…)

Alors pour cette année, j’ai eu envie de casser le train-train et de proposer un dessert de Noël sous la forme d’une boule de neige.
Parce que je suis honnête avec vous, je dois vous avouer quelque chose : au tout départ, ce dessert devait représenter le bonnet du Père Noël. J’avais pour idée de faire une boule rouge, surmontée d’un pompon blanc pour représenter fidèlement le bonnet de notre cher ami barbu.
Mais quand j’ai voulu faire mon glaçage, deux problèmes se sont posés à moi : premièrement, mon glaçage n’était pas rouge, mais rose bonbon (plutôt original ce père Noël !)
Deuxièmement, mon glaçage a totalement raté et ne recouvrait pas la mousse au chocolat.
Pour pallier à ce désastre, j’ai recouvert mon dôme de noix de coco râpé, ce qui a donné cet aspect de boule de neige.

Puisque je suis honnête avec vous, je n’ai pas de photo du gâteau coupé. Je vous explique : il est constitué d’une mousse au chocolat, de deux inserts de gelée de framboise et d’une meringue amande. L’erreur que j’ai faite est de vouloir insérer une meringue amande entre les deux inserts. Donc à la découpe, elle écrasait la partie inférieure.
Le gâteau était bon, mais peu présentable…
Alors pour la recette, je vous conseille de ne mettre la meringue qu’à la base de l’entremet.

Voilà, j’ai été totalement transparente avec vous, alors j’espère néanmoins que cette recette vous inspirera amis gourmands (car la pâtisserie n’est pas une source exacte, il faut savoir jouer avec les éléments et les événements !)

BouleDeNeige

Entremet de Noël – Mousse au chocolat, insert framboise et meringue amande

(#sans gluten)

INGRÉDIENTS

Mousse au chocolat
6 œufs
200 g de chocolat noir pâtissier
1 pincée de sel

Insert framboise
300 g de framboise (congelées)
35 g de sucre
Jus de citron
4 feuilles de gélatine

Meringue amandes
4 blancs d’œufsBouleDeNeige2
100 g de sucre semoule
65 g de sucre glace
65 g d’amandes en poudre
15 g de lait

Glaçage
175 g d’eau
225 g de sucre
150 g de crème liquide
100 g de chocolat blanc
4 feuilles de gélatine

PRÉPARATION

Mousse au chocolat

Faire fondre le chocolat au bain marie. Le laisser légèrement tiédir.
Séparer les jaunes des blancs.
Battre les jaunes, puis y ajouter le chocolat fondu en battant à vitesse rapide.
Monter les blancs en neige très ferme, avec la pincée de sel.
Ajouter ensuite les blancs en neige au chocolat.

Insert framboise

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.
Faire dégeler les framboises.
Les mixer avec le jus de citron.
Chauffer la purée obtenue avec le sucre, dans la casserole.
Ajouter les feuilles de gélatine ramollies.
Verser dans deux assiettes creuses recouvertes d’un papier film.
Laisser refroidir puis conserver au congélateur.

Meringue amandes

Mélanger les amandes en poudre et le sucre glace.
Monter les blancs en neige en incorporant petit à petit le sucre semoule.
Ajouter ensuite délicatement le mélange amandes en poudre et sucre, puis le lait.
Mettre le mélange dans une poche à douille et disposer sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisé, sur lequel vous avez dessiné un cercle de la taille de la base de l’entremet.
Enfourner 80 minutes, dans four chaud à 120°.

Glaçage miroir rose

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.
Porter l’eau et le sucre à ébullition, puis ajouter le colorant.
Verser la crème liquide. Puis faire bouillir.
Hors du feu, ajouter le chocolat blanc et mélanger.
Incorporer ensuite la gélatine, puis mélanger à l’aide du mixeur.

MONTAGE

Dans un saladier cul de poule recouvert de film alimentaire, verser un tiers de la mousse au chocolat.
Laisser prendre quelques minutes au frais.
Puis y déposer le premier insert framboise.
Recouvrir à nouveau d’un tiers de mousse au chocolat.
Laisser prendre à nouveau quelques minutes.
Puis déposer le deuxième insert framboise.
Finir par la mousse au chocolat puis le biscuit meringue-amande.
Appuyer légèrement puis laisser poser une nuit au congélateur.

Sortir du congélateur, démouler et enlever le film alimentaire.
Poser sur une grille.
Verser immédiatement le glaçage miroir, puis recouvrir de noix de coco râpée.

Laisser poser 1 heure sur la grille pour que le glaçage prenne bien.
Puis présenter sur votre plat de présentation.

Et voilà comment un bonnet de Père Noël se transforme en boule de neige. La magie de la pâtisserie!

Quand la buche se transforme en sapin

J’annonce officiellement que la saison des bûches et autres entremets de Noël, est ouverte. Jusque là, je suis restée assez soft, en vous proposant uniquement des petites douceurs et gourmandises pour patienter jusqu’à Noël.
Mais à une semaine de Noël, il est plus que temps de se mettre à la réalisation des pièces plus imposantes.
Alors quoi de mieux qu’un repas de Noël entre collègues de travail pour ouvrir les hostilités.

Cette année, j’ai voulu ma première buche, originale en terme de forme. J’avais en tête l’image d’un sapin. J’ai donc voulu créer une buche triangle…. N’ayant pas de moule de cette forme, je suis devenu l’espace d’un instant, le Mac Gyver de la pâtisserie : carton, scotch ont été au rendez-vous.

Pour les saveurs, je ne pouvais pas commencer la saison des buches, sans chocolat. Et quoi de mieux que du caramel salé et des noisettes pour l’accompagner.

Cette buche est d’une légèreté tant agréable après les repas copieux des fêtes : une mousse au chocolat, un flan caramel salé (sans beurre !) et une dacquoise noisette.

Alors à vos outils de bricolage (et tabliers de cuisine), il est temps de se mettre au travail pour confectionner vos desserts de Noël.

bucheChocoCaramelNoisettes2

Bûche pyramide chocolat, caramel salé et noisette
(sans gluten – sans beurre)

INGRÉDIENTS

Mousse au chocolat noirbucheChocoCaramelNoisettes1

134 g de chocolat noir
4 œufs
1 pincée de sel
Flan caramel salé (sans beurre)
50 g de sucre
12 cl de lait
2 jaunes d’œufs
2 feuilles de gélatines

Dacquoise noisette

90 g de noisettes
3 blancs d’œufs
90 g de sucre en poudre
30 g de sucre glacebucheChocoCaramelNoisettes6
1 pincée de sel

Nappage caramel salé

300 g de sucre en poudre
40 cl de crème fraiche liquide légère
2 pincées de sel
4 feuilles de gélatine


PRÉPARATION

Mousse au chocolat noir

Faire fondre le chocolat au bain marie. Le laisser légèrement tiédir.
Séparer les jaunes des blancs.
Battre les jaunes, puis y ajouter le chocolat fondu en battant à vitesse rapide.
Monter les blancs en neige très ferme, avec la pincée de sel.
Ajouter ensuite délicatement les blancs en neige, au chocolat.

Flan caramel salé (sans beurre) A réaliser la veille

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.
Faire chauffer le lait.
Verser le sucre dans une casserole et faire un caramel à sec. Une fois le caramel bien doré, y verser le lait chaud.
Dans une autre casserole, faire chauffer le lait avec les jaunes d’œufs. Remuer jusqu’à ce que le mélange épaississe légèrement.
Verser le mélange jaunes d’œufs / lait, dans le mélange caramel /  lait.
Faire chauffer en remuant sans cesse, jusqu’à obtenir une texture légèrement épaissie.
Ajouter la fleur de sel, puis les feuilles de gélatine ramollies.
Verser dans le fond d’un moule à cake préalablement recouvert d’un film alimentaire, pour réaliser l’insert.
Faire prendre au frigo, une nuit.

bucheChocoCaramelNoisettes7

Dacquoise noisette

Mixer les noisettes entière pour obtenir une poudre fine.
Monter les blancs en neige, en ajoutant petit à petit le sucre semoule.
Ajouter les noisettes et sucre glace. Mélanger délicatement à l’aide d’une marise.
Verser sur une plaque de four recouverte d’un papier de cuisson pour éviter que la dacquoise accroche.
Saupoudrer de noisettes concassées.
Enfourner 20 minutes à 170 C°.

Nappage caramel salé

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.
Faire chauffer la crème.
Faire un caramel à sec en faisant fondre le sucre dans une casserole.
Verser avec prudence la crème chaude sur le caramel. Remuer sans cesse.
Ajouter la fleur de sel et les feuilles de gélatine.

MONTAGEDSCN0881.JPG

Dans votre moule à bûche (réalisé ici avec un ca
rton plié, mis dans un moule à cake, recouvert d’un film alimentaire),
verser une première couche de mousse au chocolat.

 

Découper le flan caramel en deux parties (1/3 et 2/3)
Mettre la première partie (la plus petite), sur la couche de mousse au chocolat.
Recouvrir à nouveau de mousse.
Mettre la seconde partie de flan.

DSCN0883.JPGCouvrir du reste de mousse puis de la dacquoise découpée à la dimension du fond de votre bûche.
Laisser prendre au congélateur au moins une nuit.
Sortir du congélateur et démouler.
Verser le nappage (à 27 degrés), en plusieurs couches.
Décorer avec des décors chocolat.

 

bucheChocoCaramelNoisettes5Et voilà, la première buche de l’année, mais certainement pas la dernière.
Et oui, les fêtes de fin d’année sont riches et nombreuses.
Alors c’est l’occasion rêvée pour inventer et réinventer nos desserts favoris.

Quand l’Ardèche rencontre la Drôme

La saison des petites gourmandises continue : pour déguster au coin du feu avec un bon cacao chaud ou pour emporter chez des amis comme petits cadeaux, vous aurez le choix pour déguster ces petits trésors.
Quand j’ai vu le thème proposer par Compile moi un menu * : « les spécialités de nos régions » sur le thème de Noël, je n’ai eu que l’embarras du choix.
En effet, en vivant en Rhône Alpes et plus particulièrement dans la Drôme, à la frontière de l’Ardèche, le terroir culinaire est plus que riche.
Et quand on me parle de Noël, cela m’inspire particulièrement.

Alors j’ai tout de suite pensé à deux ingrédients star de ma région : la châtaigne et la noix. Ces deux saveurs se mariant parfaitement, j’ai donc eu envie de tester une nouvelle recette : des moelleux noix et châtaigne dans leur coque de chocolat noir.
Ici, on ne change pas les habitudes : la matière grasse est ici remplacé par une délicieuse compote pomme châtaigne et l’ingrédient magique est encore une fois ma fétiche farine de souchet (cette farine se marie parfaitement à toutes sorte de noix grâce à sa texture et son gout toasté)

MoelleuxNoixChataigne23.

Moelleux noix-châtaigne et leurs coques chocolat noir
(sans gluten, sans lait, sans beurre)

INGRÉDIENTSMoelleuxNoixChataigne4.png

3 œufs
100 g de cerneaux de noix
60 g de farine de souchet
90 g de sucre
150 g de compote pomme-châtaigne
Une pincée de fleur de sel

PRÉPARATION

Mixer les cerneaux de noix jusqu’à obtenir une fine poudre.
Mélanger les œufs avec le sucre jusqu’à obtention d’un mélange mousseux.
Ajouter les noix en poudre et la farine de souchet.
Verser la compote puis ajouter la pincé de sel.
Verser dans les moules demi sphères.
Enfourner à four chaud, 25 minutes à 180 °.
Laisser refroidir et démouler.

Faire fondre le chocolat noir au bain marie.
Badigeonner les moules de chocolat à l’aide d’un pinceau. Y déposer les moelleux, puis laisser durcir au frais.

Pour la déco, penser à coller une noix avec du chocolat fondu.

MoelleuxNoixChataigne2

* Quelques mots sur Compile moi un menu.
Organisé par Seb de « Poivré Seb » et Nath « Une cuisine pour VooZeNoo », le but est de proposer une recette sur un thème. A la fin des dépôts des recettes, un menu est réalisé avec les meilleurs recettes proposées.

Quand l’amande rencontre la crème de marron

Ce qu’il y a de mieux dans les fêtes de fin d’année, c’est l’attente, les préparatifs, l’avent.
Le temps idéal pour confectionner de délicieuses petites gourmandises lorsque l’on est inviter, pour accompagner le café. Ou pourquoi pas, proposer ces gourmandises au pied du sapin pour notre cher ami barbu J
Un petit biscuit fait fureur dans ma famille à l’approche des fêtes de Noël : « les boules amandes chocolat » (je vous l’accorde, ce n’est certainement pas le nom exact, mais chez nous on les appel comme ça !)
De petits biscuits craquants sur le dessus, fondant à l’intérieur, au bon gout d’amande et rehaussé par de généreuses pépites de chocolat. (et tout cela sans un gramme de matière grasse surperflu ! Idéal avant Noël !)
Ici j’ai voulu partir sur cette base de biscuits, en supprimant le chocolat (oui, ca arrive quelques fois que je pâtisse sans chocolat), mais en y ajoutant la douceur de la crème de marron (reine des fêtes de fin d’année dans ma Drôme d’adoption)
Alors ici on reste avec un biscuit riche en saveur, croustillant et fondant à la fois, avec un léger goût de marron.
Bien sur, je ne peux m’empêcher de glisser mes ingrédients surprises dans mes recettes. Ici on retrouve la farine de souchet qui se marie à merveille à l’amande.

Alors à vos fourneaux amis gourmands,  ces biscuits sont d’une simplicité telle, qu’ils seront facilement réalisables avec les petits bambins !

Biscuits boules amandes-crème de marrons

INGRÉDIENTSBoulesAmandesCremeMarron1

210 g d’amandes entières
40 g de farine de souchet
120 g de crème de marron
120 g de sucre glace + pour la confection des boules
2 blancs d’œufs
Pincée de fleur de sel

PRÉPARATION

Mixer les amandes entières
Dans un saladier, mélanger la poudre d’amande, la farine de souchet et le sucre glace.
Verser les blancs d’œufs dans le mélange précédent.
Ajouter ensuite la crème de marron puis la fleur de sel.

Laisser poser au moins une heure au frigo, dans le saladier recouvert de film alimentaire.

Former de petites boules, rouler-les dans le sucre glace.
Poser sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
Enfourner à 180 ° pendant 14 minutes.

Les biscuits sont encore meilleurs le lendemain, si vous arrivez à patienter.

BoulesAmandesCremeMarron2

Soyez patient, plus que quelques jours avant de déballer les cadeaux sous le sapin. Le temps idéal pour se retrouver en famille autour de bons goûters. Alors  de nouvelles recettes vous attendent très vite.

Quand la poire prend de la hauteur

Si on me demande pourquoi j’aime l’hiver… je vais avoir du mal à trouver plusieurs réponses… le froid, je n’aime pas, la neige je ne suis pas une grande fan, la nuit qui tombe à 17h30 me déprime…

Mais si je pense à mon assiette, alors là je redeviens positive : les multiples variétés de courges envahissent ma cuisine autant dans le salé que dans le sucré, et quand on parle de fruits, deux sont les rois de ma panière à fruits : la pomme et sa copine la poire.
Alors pour la réalisation de mes desserts, j’adore mettre cette dernière à l’honneur, très souvent accompagnée de son cher et tendre, j’ai nommé le chocolat (n’oublions pas que mon dessert fétiche est la Poire Belle Hélène)
Alors aujourd’hui, la star du verger sera au centre (enfin au bord) de ce gâteau.
Pour la recette, rien de plus simple : un gâteau au yaourt, où le pot de yaourt sera remplacé par un verre de lait !
Cela lui confère une texture plus proche du flan.

L’originalité de la recette vient ici des farines. Ici on retrouve mes grands classiques des farines sans gluglu : la farine de riz demi complète et la crème de riz. A celles-ci vient s’ajouter une petite nouvelle : la farine de teff blanche. Cette dernière confère un agréable goût de noisette. Sa saveur est intense, il est important de n’en mettre qu’un tiers dans vos recettes.

Et bien sur, on n’oublie pas la note chocolatée avec un bon cacao sucré !

Cette recette viendra réchauffer vos après-midi d’hiver, au coin du feu, sur le canapé ou sous le plaid !

PoirierChocolaté3

Le poirier chocolaté

INGRÉDIENTS

3 œufs
1 verre de lait (qui servira de mesure pour les autres ingrédients)
1,5 verres de sucre
1 verre de farine de riz demi complète
1 verre de crème de riz précuite
1 verre de farine de teff blanche
1 sachet de levure sans gluten
2 cs de cacao sucré
1 pincée de sel
100 g de compote de poire
2 poires bien mûres

PRÉPARATION

Mélanger les œufs avec le sucre pour obtenir un mélange mousseux.
Ajouter les farines et la levure.
Ajouter progressivement le verre de lait et la compote.
Verser enfin le cacao et la pincée de sel.
Bien mélanger.PoirierChocolaté

Découper les poires en tranches très fines.
Beurrer un moule à charnière assez étroit et haut.
Coller les tranches de poires sur la paroi du moule beurré.
Verser la pâte à gâteau dans le moule.
Enfourner à four chaud, 45 minutes à165°.

Laisser refroidir et démouler.

Ce gâteau sera parfait à déguster au coin du feu, avec un bon chocolat chaud, pour vous aider à apprécier cette saison hivernale grâce à toutes les douceurs qu’elle nous procure.

Quand Madeleine prend le large

La gourmande sans blé est comme les enfants : lorsqu’elle a quelque chose de nouveau, elle veut tout de suite l’essayer. Ça fonctionne autant avec les vêtements, les chaussures, que les moules à gâteaux ! Et oui, on a tous nos tocs J

Alors quand j’ai fait l’acquisition de moules à madeleines, j’ai tout de suite éprouvé un sentiment de madeleine de Proust en me plongeant dans le doux souvenir des madeleines que je dégustaient petite (bien trop riches en blé pour moi à ce jour. Mais aussi, un peu trop riche en beurre, en ces temps d’avant Noël !)

Alors vous me connaissez, j’ai voulu réinventer la traditionnelle recette de la madeleine, pour obtenir une recette sans gluten, sans matière grasse mais toujours aussi gourmande, moelleuse et aérienne. (pour le côté aérien, il va falloir revoir un petit peu la recette. J’ai utilisé uniquement de la farine de riz, mais je vous recommande vivement  deux tiers de farine de riz pour 1 tiers d’amande en poudre. En plus d’apporter de la légèreté, l’amande en poudre conférera à vos madeleines un goût subtil et agréable)

Ici les madeleines ont pris le large avec des saveurs et des textures originales : une recette au thé vert matcha, nappé d’une coque en chocolat blanc.
La seconde recette au cacao, parsemée de pralin et recouverte d’une coque de chocolat blanc.

Alors sortez vos rames pour naviguer sur ces jolies barquettes aux couleurs vives et charmantes.
Voilà encore une idée d’accompagnement de votre café ou de votre goûter !

Madeleines2

Madeleines matcha chocolat blanc / Madeleine chocolat, pralin et chocolat blanc

INGRÉDIENTSMadeleines3

Pour une vingtaine de madeleines

120 g de sucre en poudre
200 g de compote de pommes
2 œufs
120 g de farine de riz demi-complet
80 g d’amande en poudre
1 sachet de levure sans gluten

Thé vert matcha Cacao en poudre
Pralin
Chocolat blanc pâtissier

PRÉPARATION

Mélanger la compote avec le sucre.
Ajouter ensuite l’œuf et mélanger vivement.
Ajouter ensuite la farine, la poudre d’amande et la levure.
Séparer la pâte en deux parties égales.
Dans la première ajouter le thé matcha et dans la seconde ajouter le cacao en poudre.
Remplir les moules à madeleines.
Parsemer les madeleines au chocolat, de pralin.

Laisser reposer 1 heure au frais (c’est cela qui permet aux madeleines de former leur petites bosses… je n’avais malheureusement pas pris le temps de faire refroidir ma pâte pour les photos, c’est pour cela que mes madeleines ne sont pas bossues :!)
Enfourner à four chaud, 10 minutes à 180 °.
Sortir du four, démouler et laisser refroidir.

Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie.
Napper les moules à madeleines de chocolat blanc et y déposer les madeleines.
Faire refroidir au frigo pour que la coque durcisse.

Embarquer pour la dégustation, les madeleines sont prêtes !

Voilà une recette de madeleines légères, aux saveurs originales qui surprendront les papilles des plus avertis.